CO-
VOITURAGE
CONTACT MARCHÉS
PUBLICS
LIENS UTILES

Compétences et moyens

Accueil / Compétences et moyens / Actions / Etudes et Projets

Etudes et Projets

Les études

Le Pays Sancerre Sologne a conduit un certain nombre d’études sur son territoire, études qui ont pour objectif d’être des outils d’aide à la décision à disposition des élus.

La Lettre du Plan de Mobilité Rurale n°1 La Lettre du Plan de Mobilité Rurale n°2

Les Projets

 Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) du Pays Sancerre Sologne

carte

séminaire "diagnostic et enjeux 2040"

 

Un SCoT est un document d'urbanisme qui a pour objet de favoriser une évolution et une organisation cohérentes du territoire à long terme, dans le respect des objectifs du développement durable. Un SCoT constitue un cadre de référence pour différentes politiques et documents sectoriels, dont il assure la cohérence.

Ainsi, le SCoT met en cohérence les politiques d'aménagement et d'urbanisme en matière d'habitat, de développement économique, de tourisme, de loisirs, de déplacements des personnes et des marchandises, de communications numériques, de protection et de mise en valeur des paysages et des espaces naturels, agricoles et forestiers, de préservation des ressources naturelles, de lutte contre l'étalement urbain, de préservation et de remise en bon état des continuités écologiques.

Le SCoT, document de planification stratégique, comprend un rapport de présentation, un projet d'aménagement et de développement durable, un document d'orientation et d'objectifs.

  Le territoire du SCoT du Pays Sancerre Sologne regroupe 49 communes au nord du département du Cher. Il se distingue par des paysages emblématiques : la Sologne à l’Ouest, les bocages du Pays Fort, les vignobles et coteaux du Sancerrois et enfin, le Val de Loire à l’Est. Au-delà de ses identités historiques, le Pays se caractérise aussi à la fois par un profil péri-urbain en limite des agglomérations de Vierzon et Bourges et un profil à tendance rurale. Le territoire SCoT compte 33 877 habitants en 2017. 

Aubigny-sur-Nère est l’unité urbaine la plus importante du territoire (5.711 habitants) et constitue avec Argent-sur-Sauldre (2.171 habitants) le bassin de vie le plus peuplé du Pays Sancerre Sologne. Huit autres communes du Pays dépassent le millier d’habitants, constituant notamment un autre bassin de vie principal du territoire : Sancerre-Saint Satur et Belleville sur Loire-Léré à l’est du Pays sur les bords de Loire et à proximité de l‘autoroute A77. Sancerre s’est engagé dans une candidature au patrimoine mondial de L’UNESCO et a mis en œuvre une procédure d’extension du classement de son site au titre de la loi du 2 mai 1930. La frange ligérienne compte au nord la Centrale Nucléaire de Belleville sur Loire facteur de dynamisme économique. 

Le territoire affiche un taux d’évolution négatif de sa population. Cette perte d’habitants est liée à un solde naturel négatif qui témoigne d’une population âgée importante. Alors même que le solde migratoire est positif traduisant une attractivité résidentielle. Il est à noter le caractère très industriel et agricole du tissu économique complété par une dynamique artisanale.  Enfin, le territoire dispose d’une offre touristique qui s’organise autour de plusieurs atouts : le patrimoine historique et les actions culturelles, le cadre naturel (principalement axé sur les itinérances douces) et le tourisme de bouche (crottin de Chavignol, crus de Sancerre).

 
Les objectifs poursuivis pour l’élaboration du SCoT du Pays Sancerre Sologne sont les suivants :
 
Depuis plus de vingt ans, le Pays Sancerre Sologne a porté et animé un projet de territoire basé sur le développement de l’économie, de l’emploi, du tourisme, de l’environnement, du cadre de vie et d’une ruralité moderne. Ces principaux objectifs en matière d’aménagement sont repris pour l’élaboration du SCoT du Pays Sancerre Sologne.
 
Il est proposé de rappeler les principaux objectifs de l’élaboration du SCoT du Pays Sancerre Sologne :
1.       Affirmer le dynamisme économique du territoire, porteur d’emploi
2.       Développer et promouvoir l’attractivité et la solidarité du territoire
3.       Préserver et mettre en valeur un cadre de vie durable et équilibré
 

1 – Affirmer le dynamisme économique du territoire, porteur d’emploi

 

Il s’agit du premier secteur économique du Pays composé d’une richesse et d’une diversité des orientations technico-économiques des exploitations agricoles : grandes cultures, cultures spécialisées, élevages ou exploitations mixtes, viticulture. 

Deux AOC participent à l’image de marque du Pays et constituent les étendards d’une agriculture de qualité et de terroir en résonnance avec la géographie du territoire.

 

Il convient de renforcer les démarches collectives de circuits courts des productions agricoles (transformation, commercialisation), développer l’agrotourisme, voie de diversification, insuffisamment exploitée. Le tourisme gastronomique, œnologique et « nature » suppose que le secteur agricole et viticole soit mobilisé au premier plan et de déployer une politique d’accompagnement des exploitations agricoles.
 
La forêt, majoritairement privée, couvre une grande partie du territoire, la Sologne à l’ouest et le Pays Fort au centre.
 
Le Pays affirme savolonté de structurer deux filières bois : « bois énergie » et « bois construction ».
 
A l’exception de la centrale nucléaire de Belleville sur Loire, le tissu industriel local est fortement concentré dans le secteur d’Aubigny sur Nère-Argent sur Sauldre (métallurgie, mécanique de précision, imprimerie, agroalimentaire).
 
Il est constaté la nécessité d’améliorer une gestion des zones d’activités économiques pas toujours optimale : zones vieillissantes, mixité des activités industrielles, artisanales et commerciales, absence de services interentreprises, faible qualité environnementale et paysagère…
 
Le territoire a un positionnement géographique favorable au développement de courts séjours. Sancerre (Val de Loire) et Sologne sont deux « marques » nationalement et internationalement connues, elles envoient une image et une notoriété d’un territoire doté d’un environnement naturel et boisé de qualité, d’un patrimoine bâti remarquable et fondé sur un tourisme familial, gastronomique, culturel et d’itinérances.
 
Préserver et valoriser la diversité des sites et des offres touristiques sont les objectifs majeurs du Pays.
 
Un tiers des effectifs salariés concerne les secteurs du commerce, de l’artisanat et de la construction.
L’offre commerciale s’est fortement renforcée et renouvelée dans le secteur d’Aubigny sur Nère, l’attractivité résidentielle du Val de Loire se traduit par une vitalité du commerce sur Belleville sur Loire, Léré ou Sancerre. En revanche, le secteur de Vailly sur Sauldre connaît des difficultés de renouvellement.
 
Il y a nécessité de conforter les politiques engagées : gestion partagée des ressources humaines, réponses groupées à des appels d’offre, partenariat avec le secteur de l’insertion par l’économique…
 
 
 
Le SCoT s’attachera à
 
 
 

2 – Développer et promouvoir l’attractivité et la solidarité du territoire

 

Il est constaté des faiblesses dans le maillage de l’offre d’équipements et de services à la population. Les principaux pôles de services (Aubigny sur Nère – Sancerre/Saint Satur) et les pôles de proximité ont un rayonnement qui ne couvre pas l’ensemble du territoire.
Malgré une montée en puissance progressive des intercommunalités pour le développement des services à la population (petite enfance, santé…), des équipements et animations (culturelles, sportives) demeurent encore souvent à l’échelle communale. Les questions du maillage et des logiques « multiservices » apparaissent déterminantes pour le territoire.
Des thématiques sont prioritaires pour renforcer l’attractivité du territoire :
 
Quelle que soit la thématique de service abordée, elle devra d’une part s’inscrire dans la problématique de l’urbanisation et du développement de l’habitat sur le territoire et d’autre part s’attacher aux questions de mobilité vers les équipements et services, d’accessibilité, de lien social et intergénérationnel que les équipements et animations peuvent générer.
L’ensemble devant s’appuyer sur la nécessité d’une exemplarité des collectivités locales en matière d’écoconstruction et d’utilisation des énergies renouvelables.
 
 
Un parc ancien qui présente un taux de vacance et un niveau d’inconfort élevés bien que des actions soient engagées comme l’Opération Programmée d’Amélioration pour l’habitat. Des besoins renouvelés qui sont à mettre en lien avec l’arrivée de nouveaux habitants et l’effet « desserrement des ménages ».
Le parc locatif qui apparaît inapproprié avec des besoins exprimés dans plusieurs communes, notamment dans une logique de parcours résidentiel tout au long de la vie.
Un parc de logements qui est marqué par le poids des résidences secondaires.
Enfin, il est à constater les faibles politiques de réserves foncières : peu de lotissements sous maîtrise d’ouvrage communale.
 
Le territoire doit s’appuyer sur la définition d’une stratégie globale de l’habitat selon une échelle élargie visant le développement d’une offre accessible à tous selon une logique de parcours résidentiel tout au long de la vie.
Cela doit se traduire notamment par le développement et la localisation du nouveau parc, le travail sur le parc existant…avec une offre locative et une accession à la propriété ciblée en direction des publics spécifiques (jeunes, âgés, handicapés, saisonniers…).
Une offre foncière dédiée à l’habitat doit être définie.
Enfin l’enjeu spécifique de la réduction des consommations énergétiques et des énergies renouvelables dans le bâti existant ou les nouvelles constructions doit être pris en compte ainsi que l’enjeu spécifique de l’utilisation du bois-construction.
 
Il est à constater une absence de liaisons transversales sur le territoire, les lignes régulières desservant principalement le Sud vers Bourges (Ligne 18). Cette offre ne permet pas forcément des déplacements domicile-travail ou l’accès aisé aux équipements et services des pôles urbains et ruraux. De plus, l’offre régionale de transports (TER) est très faible.
Des offres de transports dédiées à des publics spécifiques ont été mises en place par certaines collectivités ou associations (demandeurs d’emploi, personnes âgées, jeunes…) mais elles demeurent insuffisantes et non coordonnées.
 
L’offre de transport et la mobilité constituent un enjeu essentiel pour ce territoire rural peu dense et à la faible armature urbaine.
Des solutions de mobilité devront être associées à une approche plus large sur le maillage des services et une politique d’urbanisation et d’habitat sur le territoire.
Il existe une nécessité d’être « novateur » sur des offres alternatives de transports tout en tenant compte d’une offre spécifique à destination de publics ciblés.
 
 
Le SCoT s’attachera à
 
 
 

3 – Préserver et mettre en valeur un cadre de vie durable et équilibré

 

Près de la moitié de la superficie du Pays est concernée par des espaces naturels remarquables (ZNIEFF, zones Natura 2000 …) dont la gestion est assurée par une pluralité d’acteurs dont le Syndicat de Pays.
 
Le travail de connaissance des paysages, des biotopes, des secteurs à enjeu doit être poursuivi notamment en utilisant l’outil « Trame verte et bleue » qui a vocation à être intégré dans les politiques d’urbanisme, dans la localisation de projets d’infrastructures, cela représente une garantie de la cohérence des approches locales.
De plus, le plan de prévention des risques naturels (PPRn) inondations et coulées de boues dans le Sancerrois et le plan de prévention des risques d’inondation (PPRi) de la Loire imposent des contraintes fortes qu’il convient de prendre en compte.
 
Le territoire dispose d’une ressource hydrique importante, de qualité globalement satisfaisante, mais il y a la nécessité d’une vigilance accrue en raison notamment de l’évolution des pratiques agricoles.
Depuis plusieurs années des politiques de préservation et de gestion des milieux ont été engagées : SAGE, contrat territorial de bassin, Service Public d’Assainissement Non Collectif, schéma départemental d’alimentation en eau potable…
 
Il convient de poursuivre les politiques engagées pour préserver la ressource.
 
Le territoire connait une consommation modeste d’espaces par l’urbanisation mais, néanmoins, il y a la nécessité d’être vigilant. Il n’est pas soumis à de puissantes logiques de diffusion périurbaine où les consommations d’espaces sont souvent très importantes.
Cependant, il est à constater une dévitalisation du cœur aggloméré des bourgs au profit de logiques d’extensions urbaines linéaires le long des principales voiries ou plus marginalement de lotissements. La consommation foncière économe d’espaces dédiée à l’urbanisation  est à considérer : remplissage des dents creuses, taille des lots, maisons de ville…
La rareté des disponibilités foncières dans le Sancerrois est à noter.
Le territoire bénéficie d’une qualité patrimoniale remarquable de certains bourgs du territoire avec un patrimoine vernaculaire bien présent au cœur de ces bourgs ou en secteurs ruraux. La valorisation de ce patrimoine constitue un enjeu.
 
Des orientations pour la planification doivent être posées à l’échelle du Pays.
 
 
Le SCoT s’attachera à
·         apporter une réponse adaptée aux différents besoins tout en tenant compte d’une consommation économe de l’espace, de la préservation et de la mise en valeur de la qualité des paysages, des milieux naturels, des ressources naturelles, de la biodiversité, des continuités écologiques et des éléments du patrimoine bâti.
 
 
 
Le Pays s’engagera dans une démarche de concertation, en fonction de l’avancement de l’élaboration du SCoT, auprès du public (collectivités, conseil de développement, partenaires institutionnels, habitants, associations, professionnels) pendant toute sa durée, selon les modalités suivantes :
·         Information régulière du public sur l’avancement de l’élaboration du SCoT par la presse locale et la mise à disposition du public de documents validés (diagnostic, PADD, DOO) au siège du Pays (aux jours et heures habituels d’ouverture au public) et sur son site Internet (www.pays-sancerre-sologne.com).
·         Transmission des documents liés au SCoT aux collectivités locales (communes et Communautés de Communes).
·         Recueil des observations du public faites par courrier, par email ou consignées au sein d’un registre ouvert au siège du Syndicat de Pays.
·         Organisation de réunions publiques et/ou ateliers thématiques en y associant les territoires limitrophes avec au moins une réunion publique par Communauté de Communes. Les lieux et les horaires de ces réunions seront indiqués sur le site Internet du Pays Sancerre Sologne.
 
Les modalités de concertation qui figurent ci-dessus, pourront être enrichies dans le courant de la procédure, le Syndicat de Pays se réserve le droit de les compléter en fonction des enjeux et des besoins qui seront révélés par les études.
 
A l’issue de la phase de concertation, un bilan sera dressé par le comité syndical.

 Comment participer ?

En vous exprimant :

Voir l'adresse et les horaires du point de concertation le plus proche de chez vous :

  Adresse Horaires d'ouvertures
Syndicat Mixte du Pays Sancerre Sologne

7 rue de la gare 

18260 VAILLY SUR SAULDRE

lundi au vendredi

8h00-12h00  13h00-17h00

Communauté de Communes Pays Fort

Sancerrois Val de Loire

41 rue basse des remparts

18300 SANCERRE

lundi - mardi - jeudi - vendredi

8h30-12h00  14h00-17h00

Communauté de Communes Sauldre et Sologne

7 rue du qutre septembre

18410 ARGENT SUR SAULDRE

lundi au vendredi

9h00-12h00  13h00-17h00

Commune d'Aubigny sur Nère

2 place de la Résistance

18700 AUBIGNY SUR NERE

lundi au vendredi

8h00-12h00  13h30-17h30

samedi 8h00-12h00

Commune de Léré

6 rue du 16 juin 1940

18240 LERE

lundi au samedi

9h00-12h30

mardi et vendredi

14h00-17h00

Google+ Contact|Liens utiles|Covoiturage|Mentions légales